Bilan de la journée passée au collège Pierre ADT de Forbach

Classé dans : Blog | 6

Le mardi 5 mai restera longtemps gravé dans ma mémoire. Ce jour-là, je suis allée à la rencontre des élèves du collège Pierre ADT de Forbach pour une journée complète d’ateliers divers.

Tout a commencé à 4h45 précise, lorsque mon réveil m’a forcée à sortir du lit pour me préparer. Même si je suis une lève tôt, j’ai bien cru que je ne parviendrais jamais à tenir debout, mais l’excitation des moments à venir m’a convaincue et j’ai sauté très rapidement sous la douche. J’ai ensuite enchaîné les transports : train, métro et enfin TGV. Après plus de 2h30 de trajet, je suis enfin arrivée sur le quai de la gare de Forbach où m’attendait Emmanuelle, la prof qui m’a si gentiment invitée pour cette journée.

***

Quelques minutes de voiture plus tard, et nous voilà déjà dans le CDI, prêtes – ou presque – à accueillir le premier groupe d’élèves. *inspiration* *expiration* *inspiration* *expiration*…
Au programme : un atelier de lecture et questions/réponses. Timidement, les élèves se lancent et les questions fusent. Certaines sont surprenantes, mais je prends le soin de répondre au mieux et sans tabou. Je ravale plusieurs fois les mots familiers et m’applique à parler le plus distinctement possible. Pas facile comme exercice, heureusement que Mme Gerber et Lambert sont là pour me soutenir !

Lors de ce premier atelier, j’ai enfin fait la connaissance d’Eva, une jeune fille qui s’est donnée du mal pour lire mes deux tomes. Un grand moment ! D’ailleurs, je me demande si je n’étais pas plus gênée qu’elle de vivre cet instant. Pour tout vous dire, j’avais terriblement envie de la serrer dans mes bras, mais je me suis contenue… 

Après une pause bien méritée, nous attaquons un nouvel atelier : l’interview sous forme d’action-vérité ! Je me perds un peu avec les prénoms des élèves, en écorche beaucoup et mes joues chauffent. La prof m’abandonne complètement pendant ce jeu, au point que je lui dis qu’elle est méchante sans vergogne, devant ses élèves comme ça. De quoi aggraver mon cas… Les premières vérités sont avouées et ils commencent leur séance de tortures en me demandant de réciter l’alphabet à l’envers ! Tout cela à été filmé, bien entendu…
*Euh… Z, W, X.. Euh.. *

On poursuit avec le dernier atelier de la journée : l’écriture sous forme de cadavre exquis avec des mots imposés !
Un petit extrait :

Mon ange gardien vint à mon secours mais il arriva si tard que mon chat prit sa place. C’était un détective privé. Il avait la capacité d’écrire et de lire les romans les plus compliqués datant du Moyen Age.

*mouahaha*  

L’heure de la pause déjeunée sonne et je dois vous avouer que j’étais exténuée ! Nous prenons notre temps et j’en profite pour récupérer un peu d’énergie (mais je sens bien que la digestion va être trèèès difficile !)

Nous attaquons le nouvel atelier vers 14 heures et une nouvelle histoire loufoque ! Les élèves se donnent du mal et espèrent créer une histoire qui a du sens. Mais, bien vite, cela dégénère… Sveltana, si tu passes par ici : la relève est assurée ! Pour cette histoire, le sadisme est au rendez-vous…

La princesse assassina le prince qui l’avait trompée avec Brigitte B. en lui tirant dessus. Elle s’en alla en lui tournant le dos pour se cacher dans une grotte et elle se tua en faisant une cascade.

Pour retrouver les deux textes, je vous invite à lire le compte rendu sur le blog du collège.

L’atelier suivant est une sorte de Questions pour un champion. Les élèves sont divisés en deux groupes et s’affrontent pour remporter la partie – et des petits goodies au passage. Pour cette fois, je reste en retrait et compte les points. Je les regarde s’amuser et pester contre l’autre camp lorsqu’ils manquent une réponse. Ils semblent apprendre beaucoup de choses pendant ce jeu et terminent en me reposant des questions.

Cette journée touche à sa fin, mais je m’efforce à répondre avec le même entrain ! L’atelier change et nous repartons pour un Question/réponse, très animé par l’adorable Naomie qui désire tout connaître ! Des élèves me posent des questions plus personnelles et j’en viens à leur raconter mes victoires, mes échecs, mes angoisses, mes petits moments de bonheur… Je sens bien que je peine à réfléchir avant de répondre, que je parle peut-être trop d’ailleurs, mais ils m’écoutent sans oser m’arrêter. D’ailleurs, ça m’a fait du bien de leur parler de ça, du côté moins « glamour » du travail d’un auteur (les correctiiiions, par exemple).

Le CDI se vide doucement et j’en suis presque triste. En écrivant ce bilan, je me rends compte que tout est passé très vite ! Et j’ai peur d’avoir oublié certains moments passés avec eux… J’ai à peine le temps de boire un chocolat avec Emmanuelle, que je dois remonter dans le TGV. Lorsque j’en descends, je réalise que cette journée extraordinaire est vraiment terminée…

Je vais terminer ce bilan par des petites anecdotes :

Entre deux ateliers, Sabri, le rapporteur de cette journée, tentait de me soudoyer pour que je vote pour Divergente. Il aimerait beaucoup que sa copine, qui a écrit la chronique de ce livre, remporte l’un des concours.
Les regards d’un trio de garçons quand je leur ai dit que je jouais bien aux jeux vidéos. Mémorable !
Les demandes de dédicaces sur des petits papiers découpés en forme de cœur ou d’étoile. (mon poignet souffre encore…)
Et tellement d’autres…

Hey, c’est pas fini ! Vous pouvez visiter le blog du collège Pierre ADT pour regarder toutes les photos (un jour, je serai photogénique) :

Journée auteur

 

Remerciements : 

6 Réponses

  1. Une journée fort riche en émotion! tu as du dormir commue une marmotte! Et rêver! rêver… rêverrrrrrrrrrrrrr

    • Oh que oui ! J’ai surtout beaucoup dormi, j’étais exténuée à mon retour, je piquais du nez dans la voiture. C’était vraiment une expérience incroyable !

  2. Mwo, la relève est là :’) Ca avait l’air super comme journée, didon ! T’as bien propagé la parole sadique et tout

  3. C’est une bien jolie expérience que tu nous racontes là. Bravo à toi !

Laisser un commentaire